LES 9 ENERGIES CINETIQUES

Jeudi 25 juin 2015 // Nia ?

L’objectif de l’intégration des différentes énergies cinétiques de Nia est :

- féminine, par ses mouvements fluides

- masculine, par ses mouvements puissants visant à conserver l’équilibre

La technique du Nia® s’inspire :

* des arts martiaux :

Le taï-chi-chuan

Originaire de Chine, cette danse lente avec des mouvements fluides et élégants permet de se recentrer sur soi.
Les gestes prennent naissance dans le tan tiem (centre énergétique sous le nombril).
Les appuis sur le sol se font talon en premier.
Il utilise l’énergie des cinq éléments : feu, eau, terre, métal et bois.
Il représente également les postures d’animaux.

Le tae kwan do

C’est l’esprit "guerrier" du Nia®.
Il permet de développer une relation positive envers l’agressivité et le combat.
Les mouvements sont rapides et agiles : coup de pieds, de poing, dirigés dans un but précis.
Sa force repose sur la concentration et la discipline du mental.
Il permet de développer la confiance en soi, de relâcher la tension intérieure et physique.
L’affirmation de soi passe par l’utilisation de sons en accord avec le mouvement.
La clarté de la pensée et l’intention du geste se rejoignent dans la danse de précision.

L’aïkido

Originaire du Japon, cet art martial pacifiste ouvre la voie de l’harmonie.
Les gestes explorent la circularité, les mouvements sont en spirale.
Les déplacements se font avec grâce, attention, souplesse, à partir du hara. L’énergie cinétique fait appel aux forces centrifuge et centripète.
Ces mouvements se réalisent sans effort et développent la réceptivité à l’autre et à soi.

* des arts de la danse :

La danse jazz

C’est la danse qui "pétille" où chacun fait son "show". On est une star devant la scène.
Le plaisir de bouger l’emporte sur la beauté du geste ; il faut que ce soit fun, vif, joyeux, sensuel et spontané.

La danse moderne

Elle vise à créer des formes dans l’espace par un jeu d’équilibres et de contrastes, du plus petit au plus grand,
Elle permet de représenter des formes (une boite, une abeille, une balle), de tirer, de pousser, de se contracter, de tomber, de se relever selon son humeur du moment et en toute liberté.

La danse d’Isadora Duncan

C’est la danse de l’imaginaire, sans restriction ni contrainte.
Par des mouvements gracieux, légers et fluides, les gestes sont le reflet d’associations d’images inspirées par la mélodie, les rêves et les visions.
Elle offre au monde extérieur l’expression de notre monde intérieur.

* de la prise de conscience corporelle :

Le travail de Moshe Feldenkrais

C’est la prise de conscience par le mouvement aisé, fluide et plaisant qui permet à chacun d’affirmer et de magnifier l’image que chaque personne a d’elle-même.
La pensée du mouvement est basée sur des notions de masse, de vitesse et de seuil subliminal.
C’est une stratégie de fonctionnement qui permet d’éliminer tous gestes parasites afin d’être efficace en terme d’énergie utilisée.
C’est également la mise en adéquation du geste et de la posture par rapport à la situation du moment.

La technique Alexander

Ce travail est basé sur la qualité plus que sur la quantité des mouvements.
Il se concentre sur la position de la tête.
Les yeux suivent les gestes et explorent l’espace à 360 °, reliant la tête au corps.
L’attention est portée au cou et à la tête, aux épaules et à leurs tensions accumulées.
C’est la mise en adéquation du geste et de la posture avec la situation du moment.
Les mouvements partent du haut du corps et se poursuivent vers le bas.

Le yoga

Le mot "yoga" signifie "union, connexion du corps, du mental, de l’esprit et de l’énergie sacrée".
Par des étirements, il améliore l’alignement de la colonne vertébrale et le jeu des articulations entre elles ; il tonifie et assouplit les muscles permettant à l’énergie vitale de mieux circuler à l’intérieur du corps.
Le travail par la respiration et les postures, allié à l’écoute de soi, à la relaxation et à la méditation procure bien-être physique et mental et agit de façon bénéfique sur la santé